`

Ces qualités que les chevaux et l'équitation nous font cultiver

Quand on est cavalier, on ramène tout à l'équitation. Dans chaque situation, on peut établir un parallèle avec une aventure ou mésaventure de notre vie de cavalier, et surtout un enseignement qu'on en a tiré. La vie, c'est comme l'équitation. Et l'équitation est une perpétuelle leçon de vie.

L'équitation apprend la patience

Si tu n'es pas patient au départ, tu apprendras à l'être. Comme dans bien des sports, les résultats prennent du temps. Avec les chevaux viennent s'ajouter les aléas santé vétérinaire et la météo. Il faut parfois savoir se projeter après des mois de rééducation. Ou au-delà de mois d'intempéries, parce que le terrain n'est pas bon. Et plus encore que dans d'autres sports,  il te faudra patienter tout l'hiver pour retrouver les terrains de concours. Si tout va bien d'ici là... Et souvent on se retrouve sur les fesses ou ses deux pieds à contempler le merveilleux chemin restant à parcourir... Toujours plus long que celui déjà parcouru.

L'équitation apprend la mesure

Apprendre à "laisser là-dessus" est une leçon en soi. S'arrêter au bon moment. Rester sur du positif. Demander juste, sans demander trop. Rester sur un bon saut, une transition parfaite ou un arrêt carré, est un art que l'on devrait transposer à chaque chose de la vie.

Une bonne séance de 15 minutes vaut mieux qu'une heure mal gérée. Imaginez le temps que l'on pourrait gagner si l'on pensait à ça un peu plus souvent...

L'équitation donne goût de l'effort

Monter à cheval représente finalement une infime partie du temps à côté des à côtés. Faire le box, faire les soins, avant, après, attendre le vétérinaire.

Nettoyer, porter les barres, porter 12 barres pour un dispositif de cavalent que tu utiliseras quinze minutes. Ou pas du tout. Parce que finalement... il pleut à torrent.

L'équitation apprend la résilience

Tu apprends à rebondir sitôt les pieds au sol. Même quand tu n'avais pas du tout prévu de te retrouver sur le sable de la carrière. Chaque obstacle (de la vie) te fait juste l'effet d'avoir trébuché. L'important : regarder loin, large. Et ne pas perdre de vue là où tu veux aller.

L'équitation apprend l'anticipation

Que ce soit pour ta séance de travail sur le plat, le planning de ton cheval de la semaine, du mois ; ta planification de la saison de concours ou même les soins  ou la gestion des couvertures : s'occuper d'un cheval nécessitent d'anticiper, et apprend même à orchestrer de façon chronométrée son quotidien.

Le lavage de la voiture malheureusement échappe un peu trop souvent à nos talents.

L'équitation apprend des règles universelles 

L'équitation apprend des règles d'or de la vie du type "on ne met jamais trois chevaux dans un pré". Ou qu'une mauvaise détente est finalement souvent de bonne augure. Il suffit ensuite d'extrapoler largement. On obtient le guide ultime de la vie en société.

L'équitation apprend à savourer l'instant

Cette foulée parfaite entre deux obstacles. Ce moment de grâce où tu te sens à ta place là haut, porté. Transporter. Cette période géniale ou tout va bien qu'on a envie de voir durer. L'équitation apprend aussi à profiter de chaque accalmie, entre deux averses ou deux tempêtes de vie.

Être cavalier c'est sans doute aussi voir toute les petites choses de la vie à travers le prisme de sa passion.